Sélectionner une page

La maison est un endroit où l’on consomme beaucoup d’énergie, principalement pour se chauffer et chauffer l’eau sanitaire. En ce qui concerne les appareils les plus gourmands en électricité, en haut du podium, le four et les plaques électriques suivies du sèche-linge, et du réfrigérateur-congélateur. Les écrans, ordinateurs, box internet ou encore tablettes sont au pied du podium.

Individuellement, ils consomment peu, et on les laisse trop souvent en veille ou branchés alors qu’ils sont chargés à 100 %. Pour faire des économies, on aurait bien besoin d’un peu d’aide, d’avoir une maison intelligente. C’est tout l’objectif de la domotique. Selon AB Services, expert en rénovation énergétique, la domotique, c’est un ensemble de technologies qui rend la maison à la fois programmable, intelligente et économique.

Programmable comme par exemple le chauffage de la salle de bain qui ne se met en route qu’une heure avant le réveil et s’arrête le reste de la journée. Intelligente, grâce à des capteurs de présence par exemple. Ils détectent et mémorisent nos « va-et-vient » au fil du temps. À l’aide d’algorithmes, une maison intelligente pilote le chauffage en fonction de l’occupation des pièces, le diminue pendant notre absence, et le relance juste avant notre retour. Elle l’arrête même dès qu’elle détecte un courant d’air ce qui signifie qu’on est en train d’aérer. Au passage, c’est recommandé même l’hiver. Elle recharge le ballon d’eau chaude quand l’électricité est la moins chère, mais aussi en fonction de nos habitudes.

Et grâce à des prises connectées, elle coupe les veilles ou lance automatiquement les recharges des appareils électriques pendant les heures creuses. Bref un ensemble de solutions qui bien utilisées peut faire baisser la consommation énergétique d’une maison de 10 à 15 %. Et demain, avec une meilleure isolation des bâtiments, et le développement des énergies renouvelables, la maison deviendra autonome elle produira sa propre énergie, programmera les moments où il faut stocker l’électricité dans les batteries pour la délivrer aux moments où l’on en a le plus besoin.